samedi 13 mai 2017

Je suis ambassadrice Slow Cosmétique!




Si tu es un petit lutin attentif, tu auras remarqué un nouveau logo dans la barre latérale de droite sur le blog:



Fin de l'année dernière, j'avais reçu un e-mail de l'équipe Slow Cosmétique dans lequel j'étais approchée pour un lien d'affiliation visant à promouvoir le market-place de la mention. Ces derniers mois, c'est à cet endroit que j'ai acheté 80% de mes cosmétiques. De nouvelles marques y ont fait leur apparition en plus d'autres déjà bien connues dans la sphère Slow. 

Tu connais mon amour et mon engagement pour des produits bio, de qualité et fabriqués dans nos régions. Je ne pouvais donc qu'accepter la demande de promouvoir ce mode de consommation à travers le blog que tu lis en ce moment. Je tenais à refaire le point sur ce qu'est la Slow Cosmétique pour l'association et comment moi, je la perçois parce que tu débarques peut-être et que tu ne sais pas du tout de quoi il s'agit! ☺ Cependant, je tiens à dire que - comme tout ce qui est présenté sur ce blog - je ne perçois aucune rémunération. J'ai choisi de marquer cette appartenance et ce soutien par entières convictions et qu'il ne s'agit donc pas d'un lien d'affiliation qui me rémunérera à chaque achat que tu effectueras. Tu verras: l'urgence de consommer Slow se trouve ailleurs...




Tout internet a été envahi par la vague du slow ces dernières années et encore plus ces derniers temps. On voit fleurir sur les réseaux sociaux et les blogs différents moyens pour ralentir sa vie et mieux en profiter, tout en consommant différemment. Au-delà de la nouvelle pression que ces blogueurs et influenceurs peuvent exercer sur notre vie personnelle (nous faisant nous sentir coupables à bien des égards), il faut bien reconnaître une chose quant à notre société de consommation: elle tue la planète sur laquelle nous vivons. 

Nous avons été habitués à vivre dans une certaine frénésie et à travers une certaine routine depuis 50 ans. Plus le "progrès" avance, plus notre rapport au temps évolue lui aussi. Mes grands-parents m'ont souvent dit que j'étais impatiente, qu'il fallait attendre avant d'avoir quelque chose... et c'est là tout le problème. Nous sommes dans l'attente de pouvoir nous offrir "quelque chose", pouvoir assouvir nos besoins de possession et de consommation. C'est là que certains disent stop. 

L'Association Slow Cosmétique milite pour une cosmétique plus saine, plus écologique, plus raisonnable et vise à informer la population des méfaits d'une cosmétique "traditionnelle". (Étrange cette utilisation du mot "traditionnel" là où la cosmétique industrielle a complètement remplacé les plantes par des matières synthétiques et n'a plus donc aucun rapport avec la tradition) ... Je dirais donc plutôt industrielle. Car c'est ce qu'elle est réellement: des produits fabriqués à la chaîne, pour de la grande distribution, par de grands groupes cosmétiques visant avant tout le profit et l'efficacité en tube plutôt que le respect de notre peau et de notre environnement. Une autre cosmétique est possible et c'est ce que je vais aborder ici à présent. 

Je réagissais l'autre jour à l'article de Mélodie qui expliquait pourquoi elle retournait partiellement vers de la cosmétique industrielle après une tentative de transition pour du bio et du slow. Ma vision et ma connaissance actuelles de l'état de la société, de notre planète, de nos modes de vie m'empêchent littéralement de retourner vers ce genre de consommation. J'ai été écœurée et touchée au plus profond de mon humanité en voyant des reportages sur la déforestation, sur les conséquences de la pollution engendrée par l'Homme, sur de la torture animale pour des cosmétiques... Quand je vais au supermarché, je reste parfois atterrée devant ces rayons, prenant conscience de cette richesse et ce gaspillage qui s'étale devant mes yeux... A un moment, j'ai pris conscience qu'il faut aussi savoir dire stop et rejoindre ces mouvements slow. 

Dire stop, ce n'est pas simplement se dire: "Ok, je vais me tourner vers du bio". C'est - à mes yeux - entamer toute une démarche de pleine conscience sur les actes que nous posons et sur notre mode de vie. Est-ce toujours sensé d'acheter frénétiquement tout en se réconfortant et en se disant: "C'est bon, ça va, c'est du bio"? Pas du tout. Et c'est là que ça peut heurter car on pensait bien faire mais on n'a pas réellement remis en question sa manière de faire, même si une démarche a été initiée. Personne n'a besoin de 5 gels douche différents sur le bord de sa baignoire, ni de 3 shampoings différents, ni de 4 pots de crème hydratante ouverts en même temps. On a qu'une seule peau et il s'agit d'en prendre soin intelligemment.

La Slow Cosmétique, c'est donc "une démarche écologique et éthique fondée sur une volonté commune de promouvoir un mode de consommation naturel, sain et raisonnable de la cosmétique." C'est un peu le développement durable de la cosmétique si tu veux: on cherche à rejoindre le côté social (éthique), le côté économique (faut quand même bien que l'entreprise soit rentable) et écologique, le tout dans une démarche raisonnable. Il est temps de nous respecter et de respecter notre environnement, il n'y a pas de plan(ète) B! 


Alors rejoins-nous sans plus attendre sur le site de l'Association
Slow-Cosmetique.org et la boutique Slow-Cosmetique.com !



Et rendez-vous bientôt sur le blog pour des présentations de produits et de marques Slow que j'ai testés ☺ 

En attendant, tu peux retrouver mon avis sur certaines découvertes par là: 

♥ ♥ ♥

Convaincu/e par la Slow Cosmétique? Dans quelle démarche te situes-tu actuellement?

3 commentaires:

  1. Je te rejoins complètement ! :)

    Actuellement, je manque beaucoup de temps pour m'impliquer comme je le voudrais dans ma démarche mais depuis le début de l'année dernière, j'ai franchement freiné ma consommation dans de nombreux domaines (vêtements, produits cosmétiques mais aussi tout ce qui est alimentation plus industrielle). Je dois dire que l'ouverture d'un Färmstore à côté de chez moi m'aide pas mal... On a même commencé à fabriquer certains de nos produits d'hygiène. J'essaie aussi de réduire mes déchets : on a déjà fait des efforts mais quand je vois tout ce qui reste encore dans la poubelle, je me dis qu'on peut largement mieux faire.

    J'ai partagé cet article aujourd'hui sur FB à mes contacts et je trouve qu'il illustre tes craintes de ce que le monde pourrait devenir d'ici peu : https://mrmondialisation.org/nous-vivons-deja-la-dystopie-decrite-dans-wall-e/

    Je te souhaite un bon week-end et félicitations pour ce nouveau statut d'ambassadrice ! ;)

    Bises,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mag! :D

      C'est sûr que ça ne tient pas qu'à la cosmétique mais à tous nos achats. Quand je vois ma garde-robe et que je porte 50% des t shirts qui s'y trouvent, je me pose pas mal de questions finalement... On a commencé à manger local/bio depuis qu'un magasin de coopérative a ouvert en ville et qu'il était plus accessible financièrement qu'une grande enseigne bio. Bref, on a de beaux jours plein d'efforts encore devant nous! :)

      Bon weekend à toi aussi Mag, je m'en vais lire l'article de Mr Mondialisation ^^
      Bisous!

      Supprimer
  2. Je suis totalement d'accord avec ton article ! Ma consommation a totalement changé, que ce soit en terme de quantité ou de qualité. Comme tu le dis, lorsqu'on s'informe avec des reportages et autres, on voit les choses autrement. Maintenant lorsque j'achète un produit cosmétique j'achète les valeurs qui sont derrière :) Si à l'avenir je commande sur Slow-Cosmetique j'utilisais ton lien sans faute !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...